Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Pour voir la vidéo interview des auteurs: http://www.jurawebtv.com/expo-web/videos-jura.php?numvideo=445&numtheme=178&soustheme=LIVRES%20JURA&choixtheme=78


Les châteaux sont divers et ceux du Jura, souvent ignorés, ne font pas exception. Les plus connus sont des repères familiers, emblème d’un village ou d’une région. Nul ne peut évoquer le Pin sans voir s’imprimer dans un coin de sa tête l’image très précise d’un ciel où se découpe sa silhouette. D’autres sont plus secrets, on les croise au hasard d’une route. Ils se dévoilent un instant puis s’évanouissent dans les arbres, si vite qu’on croirait les avoir rêvés.

Chaque château est un monde parfois riant et lumineux, parfois austère, complexe avec ses lois et ses légendes, son atmosphère… Les châteaux médiévaux mettent des fanfares dans le paysage, y introduisent des notions de batailles et de gloire. Dans leur enceinte rôdent les fantômes des chevaliers et des dames du temps jadis. Les demeures plus récentes sont dédiées aux plaisirs et aux arts. Elles invitent à la douceur de vivre, à la beauté des choses. De grands arbres romantiques les veillent, les fleurs s’épanouissent dans leur voisinage, les étangs reflètent leur image… Ils portent l’histoire et travaillent l’imaginaire de ceux qui les côtoient, jour après jour. En cela, comme le reconnaissent volontiers leurs propriétaires, ils appartiennent au patrimoine commun.

 

1f.jpg

Château du Pin

1i.jpg

Villa Palladienne, Syam

1j.jpg

Mérona

1k.jpg

Rosay

1l.jpg

Cornod

 

2a.jpg   2l.jpg

 

 

 

Les châteaux invitent à rêver et leurs visiteurs le savent bien, eux qui viennent imaginer le fracas des batailles, goûter un art de vivre, le charme des salons et des jardins, s’approprier pour un moment une vie plus belle ou du moins, idéalisée.

Pareillement les châteaux impressionnent la vie de leurs occupants jusqu’à en devenir le centre, là où se retrouve la famille certes, mais aussi là où converge toute l’existence. Qu’ils soient demeures de famille, transmises depuis des générations, ou fiefs fraîchement acquis, toujours sur un coup de foudre, les châteaux sont une passion. Passion qui exige des soins, du labeur et de l’argent. Les visites couvrent une partie des frais et donnent droit aux aides de l’État, mais l’énergie se trouve ailleurs. Les châtelains sont des sortes d’artistes qui cherchent la perfection avec l’espoir de durer. Ils travaillent pour eux-mêmes et pour le passant, pour faire impression sûrement et pour laisser une trace, comme un cadeau qu’on se fait à soi-même et aux autres, pour inscrire dans le monde quelque chose de beau.

Certains soupirent que le château absorbe leur énergie, cannibalise leur vie… « Ce n’est pas facile de garder un château dans l’état où il se doit d’être, reconnaît l’un d’eux. Il faut beaucoup travailler et l’on peut s’y perdre. Il faut raison garder et prendre les choses comme elles sont. Après seulement, vous êtes un vrai châtelain… »

Tous se revendiquent gardiens d’un patrimoine, locataires provisoires d’un instant de l’histoire. Plus que d’autres demeures, les châteaux avec leurs airs d’éternité renvoient l’humain à son statut éphémère. De là l’importance de transmettre, que cette œuvre perdure dans le temps et que les générations futures poursuivent un travail toujours inachevé.

 

 

3e.jpg  5a.jpg

5l.jpg  6l.jpg

11l.jpg

3g.jpg   4f.jpg 

Frontenay                                                                                        Le Pin

 

9e.jpg      8d.jpg

Salans

 

                                   7d.jpg

Montmirey-la-Ville

 

8a.jpg

 

 

Extraits du livre "Châteaux de Franche-Comté: Jura" Alain Michaud, Françoise Desbiez, éditions Arts et Littérature

 

Partager cette page
Repost0

Présentation

  • : Le blog d'Alain Michaud
  • : Dessinateur et photographe, le blog présente mon travail, les livres publiés et les projets en cours
  • Contact

Alain Michaud

Alain.jpgAlain Michaud est né à Versailles. Tout petit, il dessine des bonhommes et des animaux, des jungles et les brouillards de Londres. Il aime Franquin, Morris et Macherot, veut être explorateur ou dessinateur. Il sera dessinateur, photographe et voyageur.

Après des études d'arts graphiques chez Penninghen, il se lance dans la bd. Un carton sous le bras, il part à la conquête des rédactions en compagnie de son complice, Daniel Cozian. Il rencontre René Goscinny, Jean-Michel Charlier, Joseph Gillain, Jean Giraud, Mandryka... Après des premières armes chez "Tartinet" et "Vaillant", il entre chez "Spirou" avec " les pépés flingueurs ", scénario de Jacques Lecamus. La série passera durant huit ans. On peut la retrouver aujourd'hui sur le site web du coffre à bd, http://www.coffre-a-bd.com/series/p_p_s_flingueurs.htm?s=0

Alain Michaud travaille actuellement sur différents projets de bd. Ces projets sont développés dans les pages de ce blog, particulièrement "la chute de la maison Usher".

Photographe, Alain Michaud a effectué des articles pour diverses revues et publié une dizaine de livres sur la Franche-Comté, en collaboration avec Françoise Desbiez, voir le blog de FD http://benoite-hibou.over-blog.com/.

Il photographie les forêts et les lacs, les châteaux et les cabanes...

De nouveaux livres sont en préparation, les présentations et les photos dans les pages ci-dessus.

                                          Automne arthur

Recherche

BON DE COMMANDE